lundi 24 novembre 2008

Périphérie "Jamais nommés"


Les flamingants ne respectent pas le choix des électeurs. Par principe et pour emmerder les francophones, ils ne cèderont jamais. La haine du francophone est devenue une religion pour certains flamands. Marino Keulen en tête.
Paru dans le télé moustique du 19 novembre 2008.

1 commentaire:

Sébastien Strazzer a dit…

Je crains qu'ils ne le seront jamais, du moins pas avant les futures élections communales. Le gouvernement flamand soutient la décision de Marino Keulen ... et les partis francophones, après avoir mis fin au dialogue, souhaitent mettre en place un autre à l'image de l'Octo/Heptapus ... bref, un tour de carrousel supplémentaire.